(c) Valérie Mathilde

Erza Muqoli

Erza Muqoli a beaucoup écouté Vianney, l'a applaudi sur scène, croisé dans des coulisses d'émissions. Des échanges, la bienveillance et la disponibilité du garçon. Les deux se renvoient mutuellement de bonnes vibrations. Coup de cœur artistique réciproque. Elle désire secrètement effectuer ses premiers pas solo sous sa  houlette. Lui d'écrire et composer intégralement un album. Bonne pioche. Il sera le capitaine des chansons de son album. Du sur-mesure, alliage entre des thématiques soulevées par Erza et des propositions émises par Vianney. 

bio complète

ERZA MUQOLI

Elle ne s'avance pas derrière son seul prénom. Aucune tergiversation autour du choix : son nom d'artiste sera celui du civil. Parce qu'Erza Muqoli est viscéralement attachée à ses racines. Elle le revendique fièrement et cet attachement se prolonge jusqu'à son album. Lors de l'ouverture et du final, elle embrasse la langue albanaise. Celle natale de ses parents avant que ces derniers ne quittent le Kosovo pour Sarreguemines, en Moselle, à la suite de la guerre en ex-Yougoslavie en 1991. 

Erza Muqoli a quatorze ans. Une enfant prodige à la fraîcheur, la virtuosité et à la séduction emballantes. Une voix bien sûr, pure, étincelante, instinctive, bluffante. Bluffant, le mot n'est pas galvaudé si on précise qu'elle n'a jamais suivi un cours de chant de son existence. Le premier souvenir musical s'associe à ses sœurs aînées qui jouent les éclaireuses. Erza s'abreuve, se nourrit de découvertes. Elle chante. Tout le temps, depuis l'âge de deux ans. Elle récite par cœur couplets et refrains entiers à la stupéfaction des parents et de son professeur de piano classique. Cette précocité insolente n'échappe pas à la production de l'émission de M6 La France a un incroyable talent qui la repère sur YouTube il y a quatre ans. Les jurés n'ont même pas leur mot à dire, le public la hisse en finale à la suite de sa reprise d’Éblouie par la nuit de Zaz. Elle termine troisième et peut commencer déjà à voir La vie en rose. 

L'ascension fulgurante se poursuit dans la foulée avec Kids United, groupe d'enfants phénomène aux ventes d'albums affolantes dont près de 750 000 exemplaires pour le premier. Le succès se propage à grande vitesse dans les cours d'école. On écrit sur les murs, chanson oubliée de Demis Roussos, devient un hymne. Au sein de cette aventure, Erza enregistre trois disques originaux, un live, participe à un tribute Sardou, écume les Zénith, s'invite sur le canapé rouge de Michel Drucker, jongle avec sa scolarité. Puisque le projet est lié à l'Unicef - qui touche une partie des bénéfices des ventes - la jeune fille s'envole à New York pour le 70e anniversaire de l'organisme. Là-bas, elle côtoie David Beckham, Orlando Bloom, Jackie Chan mais aussi des enfants syriens orphelins. Elle visite orphelinats et écoles au Liban, part à la rencontre d'enfants réfugiés, tourne le clip de Tout le bonheur du monde dans les quartiers défavorisés de Marrakech.  Cette réalité-là ne  laisse pas indemne. C'est un éveil de conscience. C'est un accélérateur de maturité. Ses expériences vécues vont trouver un écho sur son album mais elle ne le sait pas encore. Après un déménagement en banlieue parisienne, Erza reprend à plein temps le chemin de l'école tout en poursuivant son admiration pour les grandes chanteuses à voix comme Adèle ou Céline Dion et sa quête du répertoire français.  

Erza Muqoli a beaucoup écouté Vianney, l'a applaudi sur scène, croisé dans des coulisses d'émissions. Des échanges, la bienveillance et la disponibilité du garçon. Les deux se renvoient mutuellement de bonnes vibrations. Coup de cœur artistique réciproque. Elle désire secrètement effectuer ses premiers pas solo sous sa  houlette. Lui d'écrire et composer intégralement un album. Bonne pioche. Il sera le capitaine des chansons de son album. Du sur-mesure, alliage entre des thématiques soulevées par Erza et des propositions émises par Vianney. Du plaisir, des rebonds constructifs, un enregistrement décontracté. On retrouve l'indéniable et agile patte du chanteur sous couvert de mélodies accrocheuses, entêtantes ou de parties de guitare emballantes. Je chanterai, qui sonne comme une déclaration d'intention, a l'évidence du tube. Pop, allègre, refrain à reprendre en chœur.  Ce disque est à la fois une conquête et une offrande. La conquête d'un chant et d'une interprétation à fort potentiel émotionnel. L'offrande d'un habillage sonore clairvoyant et  éclectique, d'une traversée entre morceaux chaloupés et acoustiques, de mots évocateurs. Des chansons d'espoir de beaux lendemains (Les étoiles), déterminées, fonceuses et positives (Devant, Les hologrammes, Tant qu'on est là), de découverte du sentiment amoureux (C'est quoi ça?), de premier amour déçu (Dommage). La voix souveraine d'Erza Muqoli voltige dans la nuance, questionne Dieu (Ma prière d'enfant), célèbre la force du lien familial (Vous étiez là, titre dans lequel elle a apporté sa ligne mélodique), se désole de l'inégalité des chances (Pourquoi certains gagnent), se glisse dans le contraste texte-musique pour évoquer le harcèlement scolaire (Margaux). Un album accueillant, humain, humaniste et fédérateur. Comme ses deux forces vives. 

Videos

News

Erza Muqoli - Premier album

Après plusieurs albums enregistrés au sein du groupe Kids United, Erza Muqoli a sorti son premier album solo composé, écrit et réalisé par Vianney : album disponible ici.

Découvrez ici le clip du premier extrait de l'album "Je chanterai" réalisé par Vianney

La tournée d'Erza est reportée à l'automne 2020 et son Olympia initialement prévu le 4 avril aura lieu le 27 septembre : réservations ici !

real: attitude & C.Sauvage